Tout savoir sur l’infertilité masculine

0
187
Infertilité masculine

Quand un couple ne parvient pas à concevoir un enfant, le plus souvent, les origines sont recherchées chez la femme, mais il faut savoir que l’infertilité peut aussi venir de l’homme. En effet, 30 % des cas d’infertilité sont d’origine masculine, c’est un problème plus fréquent qu’on ne le croit et qui est encore tabou dans plusieurs pays développés. Les causes de l’infertilité masculine sont multiples toutefois, il est possible de la traiter. Voici tout ce que vous devrez savoir sur le sujet.

Qu’est-ce que l’infertilité masculine ?

Beaucoup d’hommes ignorent les causes de l’infertilité masculine. Elle est mise en avant quand le couple n’arrive pas à obtenir une grossesse après 2 ans d’essai, en ayant des relations sexuelles non protégées. À ce stade, rien ne peut dire que l’homme ne peut pas concevoir naturellement un enfant, mais un avis médical permet de se rassurer sur la fertilité et au besoin de traiter l’éventuel problème. Le plus souvent, c’est la qualité du sperme qui est le premier responsable de l’infertilité masculine. Il faut garder en tête qu’elle n’est pas synonyme d’impuissance ou de perte de virilité, ce n’est pas une atteinte à la masculinité, car il est possible de la traiter. Les causes sont nombreuses tout comme les traitements médicaux.

Les symptômes et les causes de l’infertilité masculine

Il y a certains symptômes qui annoncent des dysfonctionnements empêchant de concevoir un enfant. Notons entre autres les troubles de la miction, les troubles de l’érection et/ou de l’éjaculation, un gonflement ou des douleurs au niveau des testicules, l’écoulement urétral… Mais dans la majorité des cas, l’infertilité masculine est discrète, et le principal signe est l’incapacité à concevoir. Elle peut être due à plusieurs choses, et les voici :

  • Infectieuse: Il peut s’agir d’une infection urinaire qui provoque un staphylocoque, d’une infection de la prostate ou d’une infection sexuellement transmissible.
  • Neurologique ou traumatique: Ce sont les conséquences des traitements médicaux comme la chimiothérapie et la radiothérapie, la vasectomie, l’anéjaculation ou l’éjaculation rétrograde entraînée par un dommage de la moelle épinière…
  • Génétique: Ça peut être des troubles génétiques de la spermatogénèse comme une microdélétion du chromosome Y, une fibrose kystique ou un syndrome de Klinefelter.
  • Toxique: On parle ici des facteurs environnementaux, de l’alcool, du tabac, de la drogue, des perturbateurs endocriniens…
  • Immunologique: C’est l’existence des anticorps anti-spermatozoïdes.
  • Central : Il y a des dégradations hormonales comme l’hypogonadisme hypogonadotrope.
  • Vasculaire: Il s’agit de la varicocèle ou de la présence de varice des testicules.
  • Organique: C’est la cryptorchidie.

L’examen clinique et le spermogramme

Afin de traiter l’infertilité masculine, le professionnel de santé propose différentes analyses dont l’examen clinique et le spermogramme.

  • L’examen clinique: Le médecin vérifiera la taille, le poids et la pression artérielle. Il prêtera aussi attention aux signes d’hypospadias ou la malformation de l’urètre, d’urétrite ou d’infection urinaire, d’antécédents chirurgicaux, de gynécomastie ou le développement extrême des glandes mammaires et de varicocèle. C’est complété par un examen hormonal ainsi qu’une échographie des testicules et des voies génitales.
  • Le spermogramme : Cela passe par le recueil du sperme. Trois factures sont à prendre en compte : la concentration des spermatozoïdes (recherche d’azoospermie ou l’absence totale des spermatozoïdes et d’oligospermie ou le nombre de spermatozoïdes inférieur à 15 millions/ml), leur mobilité et leur morphologie (recherche de tératozoospermie ou la présence de spermatozoïdes anormaux dans le sperme).

Le traitement de l’infertilité masculine

Une fois la cause de l’infertilité masculine déterminée et le diagnostic posé, le médecin proposera des traitements adéquats. Certains troubles se traitent par des antibiotiques comme l’infection de la prostate. Le spécialiste peut aussi proposer des traitements hormonaux afin de remédier au trouble du fonctionnement testiculaire ou des corticoïdes si l’infertilité est d’origine immunologique comme la production d’anticorps anti spermatozoïdes. Une intervention chirurgicale est prescrite en cas de manifestation physiologique comme l’obstruction épididymite, la vasectomie, l’imperméabilité des voies génitales ou la varicocèle testiculaire. Au cas où la prise en charge médicale ne donne pas de résultats satisfaisants, il est possible d’avoir recours à des techniques d’assistance médicale à la procréation comme la fécondation in vitro ou l’insémination artificielle.

Les personnes à risque

L’infertilité masculine peut concerner tous les hommes, et certains facteurs peuvent augmenter le risque. On parle des traitements anticancéreux comme la radiothérapie et la chimiothérapie, l’exposition prolongée aux températures élevées, les antécédents médicaux comme le diabète, l’hypertension, l’insuffisance pancréatique ou une infection sexuellement transmissible. Mais certaines interventions chirurgicales peuvent aussi affecter la fertilité masculine comme la chirurgie par voie périnéale, l’ablation d’un kyste du cordon spermatique ou le curage ganglionnaire lombo-aortique. Mais encore, le style de vie comme la consommation de tabac, de café, de cannabis et d’alcool impacte grandement sur la qualité du sperme.

Pensez également à lire Papas: top 10 des phrases à ne pas dire lors de l’accouchement.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.