Allaiter et être enceinte

0
6023

Maman d’un adorable bébé que vous allaitez, vous vous retrouvez à nouveau enceinte. Se pose alors très vite la question : poursuivre l’allaitement ou sevrer bébé ?

Votre petit ange vient d’arriver et vous en frétillez d’émotion en le regardant. Vous avez décidé de l’allaiter, et après des débuts quelque peu chaotiques (engorgements mammaires, mamelons très sensibles, tétées non stop…), petit à petit un rythme s’est installé. Du coup, au lieu de « tenir » quelques semaines pour le bien du petit ou pour faire plaisir aux autres, vous prolongez l’expérience de votre propre chef, réalisant avec bonheur que plus l’enfant grandit, plus l’allaitement devient facile et agréable.

En parallèle, à peine avez-vous accouché qu’on vous a parlé contraception. Certaines sont reparties de la maternité avec une ordonnance de micropilules progestatives  à commencer quinze jours plus tard. D’autres jeunes mamans, pour de multiples raisons, ont préféré ne rien prendre tant qu’elles allaitaient et/ou tant qu’elles n’avaient pas eu leur retour de couche (premières règles après la naissance de bébé).

L’allaitement, un moyen contraceptif ?

Pendant longtemps (et encore parfois maintenant) on a dit aux mères qu’un allaitement exclusif protégeait d’une nouvelle grossesse, mais c’est faux ! Le retour de l’ovulation a lieu cinq ou six semaines après l’accouchement pour la femme qui allaite, et on ne peut pas le dater avec précision puisqu’il a lieu avant le retour de couche (premières règles après l’accouchement).

De plus, une femme n’est plus protégée dès lors que la fréquence des tétées diminue. On dit qu’à moins de six tétées par 24h (plus de 5 heures séparant 2 tétées), la sécrétion de prolactine liée aux tétées est insuffisante pour bloquer l’ovulation… Attention donc quand bébé grandit, et d’autant plus si vous commencez à diversifier l’alimentation de bébé.

Quoi qu’il en soit, pilule ou pas, dix tétées ou pas, vous êtes à nouveau enceinte alors que vous allaitez toujours votre bébé ou votre bambin (selon son âge !), comme Cécile, enceinte quatre mois et demi après la naissance de son petit garçon : « Milo a su avant nous que j’étais enceinte : son sommeil s’est perturbé, peut-être parce que mon odeur avait changé ? Quand j’ai connu moi-même ma grossesse, j’ai décidé de continuer à allaiter mon fils. J’avais allaité sa sœur aînée pendant 15 mois, alors je n’imaginais pas le sevrer à 5! Simplement je ne savais pas ce qui m’attendait, alors je me suis beaucoup documentée ».

Il se trouve qu’allaiter pendant la grossesse est possible, et que c’est même une sacrée aventure…

Allaiter enceinte : halte aux idées reçues !

Contrairement aux idées reçues, allaiter pendant la grossesse ne va ni affecter la croissance du fœtus ni rendre malade le bébé allaité, à condition que la femme enceinte se nourrisse correctement, quitte à ajouter des aliments nutritifs à son alimentation.

Autre rumeur : l’allaitement chez les femmes enceintes provoquerait des fausses couches, car allaiter stimule la sécrétion d’ocytocine (hormone qui provoque les contractions utérines au moment de l’accouchement et donc favorise la sortie du bébé). En fait, dans une étude de Moscone (1993), il est montré que 93% des femmes disent ne pas ressentir de contractions pendant l’allaitement. De plus, l’expérience a montré que le muscle utérin est insensible à l’ocytocine jusqu’aux alentours de la 38e semaine de grossesse. Enfin, si les contractions utérines peuvent être plus fréquentes, surtout en fin de grossesse, aucune étude n’a montré qu’elles seraient susceptibles d’engendrer une fausse couche.

On en conclut donc que l’allaitement n’augmente pas en soi le risque de fausse couche si la grossesse est normale. La situation peut cependant être différente chez celles qui ont des antécédents de fausse couche ou d’accouchement prématuré : dans ces cas-là, les médecins qui suivent votre grossesse vous indiqueront si la poursuite de l’allaitement est possible.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.