Fertilité, comment la booster naturellement ?

0
217
Booster la fertilité

Il arrive que les essais bébé soient plus longs qu’on ne le souhaite. Ainsi, il est tout à fait normal de vouloir booster un peu son corps, mais toujours en toute sécurité. En effet, il est réellement possible de stimuler naturellement l’ovulation pour aider la conception. Pour tomber enceinte rapidement, découvrez nos précieux conseils.

Arrêter le tabagisme

Le tabac présente plusieurs effets néfastes lors de la conception d’un bébé. Il est responsable de la réduction du nombre d’ovocytes, de l’altération de leur maturité et de leur capacité à être fécondés. Mais encore, il diminue la capacité d’implantation de l’embryon au niveau de l’utérus. Le tabagisme peut réduire la fertilité de 10 à 40 % par cycle, et ça allonge encore plus le délai de conception. Donc, pour booster la fertilité, il faut arrêter de fumer.

Oublier le café noir

Certes, le rapport entre le café noir et la conception fait débat, les études divergent, mais force est de constater que la caféine a des effets négatifs sur la fertilité. Les spécialistes affirment que prendre 2 tasses de café par jour baisse de moitié les chances de tomber enceinte. Ainsi, il vaut mieux limiter la consommation de café, tel est aussi le cas pour les boissons énergétiques, le cola et le thé.

Moins de protéines animales et plus de protéines végétales

Manger de la viande au déjeuner et au dîner n’est pas bon pour la santé et pour la fertilité. L’idéal est de diminuer les apports en protéines animales et de miser plus sur les protéines végétales, ça va aider à améliorer les troubles de l’ovulation. Donc, le soir, il faut préférer les protéines végétales comme les légumineuses (fèves, pois chiches, lentilles, haricots rouges et blancs…), les céréales complètes et les produits à base de soja. Les oléagineux (noix de cajou, amandes…) sont parfaits pour les collations.

Consommer des choux de Bruxelles

Le chou de Bruxelles est l’ami de la fertilité en raison de sa richesse en vitamine B9, une vitamine essentielle pendant la conception et en début de gestation. Mais il est aussi riche en di-indolylméthane, un phyto-nutriment changeant le métabolisme des œstrogènes chez la femme et boostant les hormones pour être plus fertile. Différentes préparations existent pour profiter de tous les bienfaits des choux de Bruxelles.

Manger plus d’aliments à index glycémique bas

L’IG ou Index glycémique détermine la vitesse avec laquelle un aliment, notamment ses glucides, va hausser le taux de glycémie (sucre) dans le sang et causer la production d’insuline, l’hormone régulant la glycémie. Plus cet index est en hausse, plus rapidement la glycémie augmente. Néanmoins, il a été constaté qu’une hyper-insulinémie fréquente nuit à l’ovulation, c’est le fait d’avoir une importante quantité d’insuline dans le sang. Pour favoriser la conception, il faut bannir les biscuits, le pain blanc, les céréales sucrées et opter pour les fruits, les légumineuses, le riz, les pâtes complètes et le pain complet.

Utiliser les plantes

Il existe des plantes favorisant à la fertilité. Pour rétablir l’équilibre hormonal et pour diminuer la protection de proctaline, le gattilier est parfait. Des infusions de trèfles violets permet de restaurer l’équilibre acide base de l’utérus et du vagin. Pendant les essais bébé, les feuilles de framboisier ont des effets toniques sur l’utérus, et il prépare ce dernier à l’accouchement. Tel est aussi le cas pour les infusions de séneçon doré et de feuilles d’ortie. Cependant, demandez un médecin ou un phytothérapeute, car certaines plantes aidant dans la conception peuvent présenter des risques pendant la grossesse.

Revoir son poids

Le poids a aussi des effets sur la fertilité. Une trop importante maigreur ou un surpoids provoquent une diminution de la fertilité, car ça bouleverse l’équilibre hormonal. L’IMC (Indice de masse corporelle) idéal pour une bonne fertilité est entre 18,5 et 24,9. D’ailleurs, c’est le signe d’une bonne santé.

Le rythme des rapports sexuels

Quand la date d’ovulation est confirmée par la courbe de température ou par un test d’ovulation, il ne faut pas tout de suite penser à faire l’amour tout le temps, car à ce rythme, les spermatozoïdes risquent de ne pas suivre. La cadence idéale est un rapport sexuel tous les 2 jours pendant la fenêtre de fécondité, 2 ou 3 jours avant et après l’ovulation.

Méditer

L’équilibre hormonal est troublé par le stress, et ça a des conséquences sur la fertilité. Pour en finir avec le stress qui entraîne une difficulté à concevoir un enfant, il est possible de se mettre à la méditation pleine conscience. Cette discipline permet de réduire le taux de cortisol, la fameuse hormone du stress. Il faut aussi savoir que la médecine douce la plus privilégiée pour booster la fertilité est l’homéopathie. Elle agit sur les hormones, et ça aide à régler les cycles menstruels et à améliorer la qualité de l’ovulation.

Prenez aussi le temps de lire Enceinte et pilule : quels sont les risques ?

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.