Notre dossier sur les différentes préparations à l’accouchement

0
473
Préparation à l'accouchement

L’accouchement marque la dernière étape de la grossesse. C’est un moment tant attendu par les parents qui ont hâte d’avoir leur bébé dans leur bras. Mais pour la maman, les jours précédents la naissance viennent avec quelques appréhensions concernant les contractions, les douleurs, la perte des eaux… Afin de vivre sereinement l’accouchement, le mieux est de bien préparer son corps et son esprit. Pour cela, différentes méthodes de préparation existent.

L’importance de la préparation à l’accouchement

Pendant la grossesse, la femme enceinte a droit à 8 séances de préparation à l’accouchement, et c’est remboursé à 100 % par l’Assurance maladie. Ces sessions sont proposées par une sage-femme ou par un médecin, et elles se passent individuellement ou en groupe. Pendant les séances, les professionnels de santé expliquent le déroulement de la grossesse, de la naissance et les suites de couches, apprennent les exercices de respiration et de relaxation qui sont nécessaires à l’accouchement et informent des gestes à adopter pendant la gestation afin d’éviter les maux de grossesse. Mais ils délivrent également de précieux conseils pour reconnaître les contractions. Ces séances servent aussi à comprendre le rôle de chaque membre de l’équipe médicale, à découvrir les soins nécessaires à bébé après la naissance et à préparer le retour à la maison avec le nouveau-né. Elles permettent à la femme enceinte d’être rassurée et de se sentir moins seule, car il y a des rencontres, des échanges et des partages. En effet, on y raconte les expériences, les doutes, les craintes… et ça aide énormément à mieux appréhender les changements physiques pendant 9 mois et à aborder de manière sereine l’accouchement.

Les différents types de préparation à l’accouchement

Il existe plusieurs techniques de préparation à l’accouchement, mais le choix dépend du mode de vie et des repères de la femme enceinte.

  • Le yoga: Cette technique consiste à harmoniser l’esprit et le corps. Le yoga permet un travail musculaire complet et en douceur et une concentration sur le souffle, la relaxation et l’assouplissement du corps. Les séances peuvent être suivies dès le 4ème mois de grossesse et après la naissance.
  • Le chant prénatal: C’est un travail respiratoire du chant. Via la pratique de plusieurs vocalises et la position du corps, la femme enceinte apprendra à maîtriser son souffle, à pratiquer la bascule du bassin, à solliciter les muscles abdominaux et à assouplir le périnée. Grâce aux sons graves, elle arrivera à baisser le seuil de la douleur. Pratiqué en groupe, le chant prénatal est une bonne source d’énergie. Dès le 2ème mois de grossesse, cette méthode permet de communiquer avec le bébé, et après la délivrance, elle propose des mélodies d’apaisement.
  • Les massages: Les séances de massage peuvent se faire à partir du 2ème mois de grossesse. Doux et complets, les massages apportent un bien-être physique, calment la douleur, activent la circulation sanguine, relâchent les tensions et favorisent le sommeil.
  • La sophrologie: Cette technique aide la femme enceinte à se relaxer via la maîtrise de la respiration. La sophrologie implique également la visualisation des parties du corps et le relâchement des muscles. Les séances permettent de prendre conscience de l’utérus et du bébé tout en aidant à s’adapter aux changements du corps. Lors de l’accouchement, la sophrologie dénoue les tensions, canalise le stress et élimine les angoisses tout en maîtrisant la douleur. Les sessions débutent au 4ème mois de grossesse avec une sage-femme.
  • La gymnastique aquatique: Pendant les séances de gymnastique aquatique, le corps est porté et massé par l’eau. Les exercices respiratoires et musculaires permettent de calmer les douleurs lombaires, les tensions, les troubles circulatoires et la fatigue. Mais ils permettent également d’assouplir le périnée et de tonifier les muscles abdominaux et dorsaux. À la première séance, il faut présenter un certificat médical attestant qu’il n’y a aucune contre-indication pour cette pratique.
  • La psychoprophylaxie : Cette technique a pour but d’aider la femme enceinte à relativiser la délivrance en enlevant la peur de l’inconnu. Mais elle sert également à la maîtrise de la douleur et à la baisse des tensions pendant l’accouchement. Via la psychoprophylaxie, la femme enceinte apprend à se détendre et à respirer. Les séances commencent vers le 7ème mois de grossesse. Prodiguées par une sage-femme, elles se déroulent en petit groupe.
  • L’haptonomie : Cette technique peut être pratiquée à partir du 4ème mois de grossesse. C’est plutôt un accompagnement qu’une préparation à l’accouchement. Elle repose sur une relation affective faite de caresses et de pressions douces sur le ventre. Le but est de pousser le bébé à bouger, à se mettre dans une position plus confortable pour lui. Mais cette pratique n’est pas disponible dans toutes les maternités, il faut prendre le temps de bien se renseigner.

Davantage d’informations avec Echographies 3D et 4D : un risque pour bébé ?

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.