Comment éviter la prématurité de bébé ?

0
696
Bébé prématuré

Même si actuellement, les bébés prématurés sont mieux pris en charge, un accouchement prématuré est toujours une source d’angoisse pour les femmes enceintes. Cependant, pour éviter ça, il y a des précautions à prendre tout au long de la grossesse. Il faut savoir que même si la gestation se passe bien, aucune femme enceinte n’est pas épargnée par un accouchement prématuré. Tout de suite, découvrez nos conseils pour éviter la prématurité de bébé.

La durée normale de la grossesse

La durée de la gestation varie d’une femme à une autre, mais en moyenne, elle dure 280 jours avec plus ou moins 10 jours. Une naissance à terme se passe donc entre le 270 et le 290 jours. Dans le langage médical, la durée de la grossesse est exprimée en semaines d’aménorrhées (SA) à compter de la date des dernières règles, mais dans le langage courant, elle est exprimée en mois. Ainsi, pour les professionnels de santé, la durée de la grossesse varie entre 39 SA et 3 jours à 41 SA et 3 jours qui est la fin du 9ème mois. Lorsque le médecin annonce la date prévue pour l’accouchement, c’est la date du 41 SA, mais ça ne signifie pas que la naissance va se dérouler précisément à cette date. Cette date du 41 SA est le milieu d’intervalle de terme et la date avec une grande possibilité d’accouchement. Le terme n’est pas dépassé qu’après 42 SA. Mais le risque d’accouchement prématuré est plus important entre 37 et 41 SA et 6 jours.

Qu’est-ce qu’on entend par accouchement prématuré ?

Une naissance prématurée se passe avant la 37 SA. Plus le bébé prématuré arrive à la proche du terme normal de la grossesse, plus son pronostic vital est bon. Suivant le niveau de prématuré, le bébé doit avoir plus ou moins de soins (mise en couveuse par exemple) et de l’attention venant du corps médical avant de quitter la maternité. Avec les différents progrès de la médecine, les petits prématurés (36 à 37 SA) tout comme les moyens prématurés (32 à 35 SA) grandissent et se développent normalement comme les bébés qui naissent à terme. Les grands prématurés (29 à 31 SA) ont aussi un bon pronostic vital. Toutefois, les choses sont un peu difficiles pour les très grands prématurés (22 à 29 SA), ce sont les bébés nés à 5 mois de grossesse ou nés à partir de 500 g. Le pronostic vital est engagé, et c’est pour cette raison qu’il est important de prévenir la prématurité afin de retarder au maximum l’accouchement.

Les signes d’alerte de la prématurité

L’accouchement prématuré peut arriver à n’importe quel moment de la grossesse. Les signes sont nombreux et facilement identifiables comme les douleurs dans le bas ventre, le ventre dur, les contractions utérines douloureuses 3 au moins en 30 minutes, les saignements vaginaux, la perte des eaux, la perte de bouchon muqueux, les pertes vaginales avec une couleur ou une odeur anormale. Les facteurs associés sont la fièvre élevée, les maux de tête, les vertiges, les palpitations, la sensation que bébé pousse sur le col de l’utérus, la sensation de pression, une prise de poids avec gonflement des chevilles et des doigts… Si l’un de ces symptômes survient, il faut immédiatement aller aux urgences. Le professionnel de santé examinera le col en faisant une échographie, c’est plus fiable que le toucher vaginal. Afin de prolonger la grossesse jusqu’à terme, des traitements existent comme les traitements hormonaux ou antispasmodiques. Il est possible que la femme enceinte soit hospitalisée. Le médecin peut réaliser le cerclage du col ou la correction d’une malformation utérine.

Prévenir la prématurité

Les risques d’accouchement prématuré augmentent chez les femmes enceintes qui font plus de 40 heures de travail par semaine ou qui ont des conditions de travail physiques fatigantes. C’est aussi le cas pour les femmes enceintes qui fument. Qu’importe le stade de la grossesse, il faut faire un sevrage tabagique. Mais encore, l’anxiété, la dépression et le stress maternel sont liés à la prématurité du bébé. La femme enceinte ne doit pas sous-estimer ces problèmes. Les autres facteurs qui augmentent le risque d’accouchement prématuré sont l’alcool, les antécédents de fausse couche, l’âge de grossesse de moins de 18 ans, une infection urinaire non traitée, les affections du placenta, la position debout prolongée… Cependant, la pratique d’une activité sportive régulière pendant la gestation n’augmente pas le risque de naissance prématurée, elle est même conseillée si la grossesse se passe normalement. Également, les relations sexuelles pendant la gestation n’augmentent pas le risque de prématurité. Les risques sont réduits si la femme enceinte consomme davantage de fruits, de légumes et des céréales complètes, mais les suppléments en vitamine D et en oméga 3 n’ont aucun effet.

Pensez également à lire Des troubles de l’attachement chez les prématurés.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.