Comment bien choisir sa maternité?

0
428
Le bon choix de la maternité

Vous êtes bel et bien enceinte, et vous vous demandez où vous allez mettre au monde votre bébé ? C’est une bonne question, car différents critères sont à prendre en compte dans le choix d’une maternité. Hôpital public ou clinique privée, bien choisir est difficile pour beaucoup de futures mamans. D’ailleurs, il faut savoir que chaque maternité est différente, et il y a 3 niveaux suivant le niveau de spécialisation. Pour vous aider à vous y retrouver, fiez-vous à nos conseils.

Le degré de spécificité de chaque maternité

  • Maternité de niveau 1: Ce type de maternité est fait pour les grossesses normales, une grossesse sans risque particulier. Bien équipée, cette maternité est capable de prendre en charge les naissances compliquées, car elle est en relation avec une maternité de niveau 2 et 3. Donc, au besoin, elle peut transférer la maman vers une structure apte à traiter les problèmes pendant l’accouchement. Mais elle dépiste les risques possibles pendant la gestation afin d’orienter les mamans vers les maternités adaptées.
  • Maternité de niveau 2 : Ce type de maternité est équipé d’un service de médecine néonatale ou de soins intensifs néonatals sur place ou pas loin. Cette maternité s’occupe des grossesses normales, mais également, des grossesses compliquées (hypertension ou diabète gestationnel). Cet établissement prend en charge les bébés prématurés de 33 semaines et plus qui demandent des soins lourds sur le plan respiratoire. S’il y a un grave problème, elle fait le transfert vers la maternité de niveau 3 à proximité.
  • Maternité de niveau 3 : Ce type de maternité possède une unité individuelle de soins intensifs ou d’un service de réanimation pédiatrique et maternelle. Cette maternité suit les grossesses à risque comme la grossesse multiple, l’hypertension sévère… Elle accueille également les prématurés de moins de 32 semaines nécessitant une surveillance intensive ou lourde de genre réanimation. Toutefois, cette maternité accueille aussi les grossesses normales si la maman est à proximité.

Maternité publique ou privée ?

Le choix entre ces 2 établissements dépend de plusieurs critères.

  • Le professionnel de santé: La différence entre une maternité privée ou publique est que la femme enceinte ne donnera pas naissance à son bébé par le même professionnel de santé. À l’hôpital public, c’est une sage-femme qui prendra en charge la naissance s’il n’y a pas de complications tandis que dans une maternité privée, c’est un gynécologue-obstétricien.
  • La responsabilité: Dans une maternité publique, les professionnels de santé sont des salariés d’établissement hospitalier, mais dans une maternité privée, ce sont des médecins libéraux payés en honoraires. Ces derniers sont ainsi responsables de leurs actes à l’inverse des médecins d’une maternité publique dont la responsabilité passe par l’assurance de l’établissement.
  • Le confort: Dans une maternité privée, la femme enceinte peut prétendre à une chambre individuelle pour son confort. Dans une maternité publique pouvant gérer plusieurs naissances en une année, la femme enceinte peut avoir des difficultés pour être accompagnée convenablement.
  • Le tarif: Dans une maternité privée, le tarif de l’accouchement est plus élevé qu’à l’hôpital public. Les médecins peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires à la charge de la femme enceinte. Pour une naissance dans une maternité publique, les frais sont remboursés par la Sécurité sociale alors que pour un accouchement dans une maternité privée, les dépassements d’honoraires sont chers, il faut demander un devis pour éviter les mauvaises surprises.

Le bon moment pour s’inscrire à une maternité

Si la future maman n’est pas suivie par un gynécologue, elle peut s’inscrire dans une maternité dès le premier trimestre de gestation. Pour l’inscription, il faut présenter le résultat sanguin du test de grossesse ou une première échographie. Pour trouver la maternité adaptée, la femme enceinte peut visiter plusieurs établissements pour voir le confort des lieux, mais le choix ne dépend pas seulement des chambres. Mais même s’il est conseillé de s’inscrire dans une maternité, les maternités n’ont pas le droit de refuser la femme enceinte le jour de l’accouchement. Selon la loi, c’est une non-assistance à personne en danger.

La proximité de la maternité

La proximité de la maternité est un critère de choix aussi. Afin de simplifier l’arrivée à la maternité, beaucoup de femmes enceintes privilégient un établissement près de chez elles, car c’est plus pratique. Cependant, avant d’arrêter le choix, il faut visiter et rencontrer le personnel, ça aide à se rassurer le jour venu, car la femme enceinte a déjà des repères visuels en tête. Néanmoins, faire quelques kilomètres en plus afin de répondre aux besoins vaut souvent le coup. Mais il faut savoir que 1 % des accouchements extrahospitaliers prévus en maternité s’est passé rapidement ainsi, la femme enceinte n’a pas eu le temps d’y aller. L’important est que la femme enceinte se sente en confiance dans l’établissement qu’elle aura choisi pour accoucher en toute sérénité.

Prenez aussi le temps de découvrir Achats de puériculture : les jeune parents préfèrent internet.

1/5 (1)

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.