L’exposition prénatale aux pesticides abaisserait l’intelligence

0
904

Aux Etats-Unis, trois études ont prouvé que le décuplement de l’exposition prénatale aux pesticides organophosphorés a pour conséquence une baisse de 5,5 points dans les tests de QI des enfants.

Deux de ces études réalisées à New York et en Californie, prouveraient que des enfants dans le ventre de leur mère, exposée aux pesticides, risquent de développer un quotient intellectuel nettement inférieur aux autres vers l’âge de sept ans. L’université de Columbia a testé le chlorpyrifos dans les cordons ombilicaux. Il s’agit d’un insecticide interdit dans les habitations américaines depuis 2001, toxique pour les cellules du cerveau.

L’université de Berkeley en Californie s’est appuyée sur l’analyse des résidus de pesticides contenus dans l’urine maternelle. Les chercheurs ont établi qu’un décuplement de l’exposition prénatale aux pesticides organophosphorés a pour conséquence une baisse de 5,5 points dans les tests de QI des enfants en question à l’âge de sept ans.

A quand une étude sur le QI des enfants élevés aux aliments bios ?

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.