Grossesse : quand les nausées conduisent à l’hôpital

0
1990

Durant les premiers mois de grossesse, il n’est pas rare d’être sujette aux fameuses nausées matinales. Mais il arrive que ces nausées deviennent persistantes et empêche les futures mamans de vivre sereinement leur grossesse, on parle d’ Hyperemesis Gravidarum ou Hyperémèse gravidique. Qu’est-ce que c’est exactement ? Décryptage.

L’Hyperemesis Gravidarum se traduit par des vomissements excessifs qui apparaissent au début de la grossesse. Elle touche 0,3 à 2% des femmes enceintes quand les nausées matinales « classiques » touchent entre 50 et 90% des futures mamans. Les vomissements excessifs sont la première cause d’hospitalisation chez la femme enceinte au cours du premier trimestre de la grossesse.

A partir de quand parle-t-on d’Hyperemesis Gravidarum? Si la future maman est dans l’incapacité de garder les aliments qu’elle mange et qu’elle vomit 5 à 10 fois par jour, il est nécessaire d’en parler à un médecin. Les vomissements répétés peuvent entrainer la déshydratation ainsi qu’une perte anormale de poids et être à l’origine de carences nutritionnelles.

Boire et manger souvent mais en petites quantités peut aider les futures mamans à faire passer leurs nausées. Toutefois, une hospitalisation de courte durée peut-être nécessaire pour réhydrater et nourrir la patiente correctement afin de corriger les éventuelles carences vitaminiques qui pourraient avoir un impact sur le développement du bébé.

Les symptômes s’estompent en général aux alentours de la 20ème semaine de grossesse, mais pour 20% des femmes touchées, ils peuvent persister durant toute la grossesse. Il faut également savoir que le risque de récidive est de 15 à 20 % pour les mamans ayant déjà connu cette pathologie lors d’une grossesse précédente.

Quelles sont les causes ? Les causes de l’Hyperemesis Gravidarum sont encore mal connues. Parmi les hypothèses on retrouve le facteur hormonal avec une potentielle sécrétion massive par le placenta, un relâchement de l’extrémité de l’œsophage sous l’effet de la grossesse, une composante génétique ou encore des causes psychosomatiques.

A l’heure actuelle, il ne semble pas que l’Hyperemesis Gravidarum ait des conséquences sur le développement du fœtus si elle est prise en charge pour éviter les carences vitaminiques.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.