Grossesse : attention à la médecine par les plantes

0
845

Une étude italienne, publiée dans la revue Human Reproduction montre que l’utilisation de la phytothérapie pendant la grossesse peut présenter des risques de prématurité.

La médecine par les plantes, quoi de plus naturellement bon pour une femme enceinte ? Cette idée très répandue est ébranlée par une récente étude italienne, publiée dans la revue Human Reproduction. Elle démontre que la phytothérapie, médecine basée sur des remèdes à base d’extraits de plantes, peut être dangereuse pour l’enfant, si elle n’est pas pratiquée en toute connaissance de cause. En effet, certaines plantes très utilisées par les femmes enceintes seraient toxiques. Mais ce n’est pas tout : les préparations seraient parfois mal contrôlées et contiendraient parfois des substances dangereuses.

L’équipe de recherche italienne qui a travaillé sur le sujet a voulu évaluer l’impact de l’utilisation de la phytothérapie sur la grossesse. En interrogeant 700 femmes – dont 189 ont eu recours à la phytothérapie pendant au moins 3 mois) après leur accouchement, ils ont noté que les produits les plus utilisés étaient l’huile d’amande douce, la camomille, la valériane, le fenouil et l’échinacée.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.