Danger de l’aspartame : dernier épisode de la saga ?

0
820

Un communiqué de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) dédouane l’aspartame : l’édulcorant ne présenterait aucun risque pour la santé.

Aspartame et grossesse : aucun risque prouvé d’accouchement prématuré

Découvert en 1965, autorisé en France à partir de 1981, l’aspartame a été accusé de tous les maux. Il faut dire qu’il est omni-présent, puisqu’il remplace le sucre dans plus de 6000 produits de consommation quotidienne. Après avoir été déclaré sans danger en 2009, le débat refait surface en Janvier 2010. En plus de l’accuser d’accroitre les risques de cancer, deux études annoncent que l’édulcorant favorise les accouchements prématurés.

La contre expertise de l’EFSA était donc très attendue. Selon les experts, « aucune preuve disponible dans l’étude Halldorsson ne permet d’affirmer qu’il existe un lien de causalité entre la consommation de boissions contenant des édulcorants artificiels et l’accouchement prématuré ». Les experts de l’agence confirment qu’il n’y a « aucune raison de réviser la dose journalière acceptable de 40 milligrammes par kilo de poids corporel ».

La fin du débat ?

Les experts de l’EFSA se sont réunis les 1er et 2 mars pour « envisager la nécessité d’entreprendre des travaux additionnels ». Objectif : actualiser l’évaluation des risques liés à ces substances. Aucun résultat n’a pour l’instant été divulgé. Attendons-nous donc à de nouveaux rebondissements…

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.