Baby blues et pré-baby blues : le facteur papa

0
619

Selon une étude norvégienne, le manque d’implication du partenaire augmenterait les risques de baby blues.

Les mécanismes du baby blues

La grossesse, un moment d’épanouissement ? Pas toujours. On connait le baby blues, cette période d’hypersensibilité qui survient juste après la naissance du bébé et qui peut se traduire par de l’anxiété et des crises de larmes à répétition.


Le pre-baby blues
, quant à lui, est une dépression qui touche certaines femmes au cours de leur grossesse. Les conséquences sont parfois alarmantes : naissance prématurée, impact sur la santé du bébé et sur son développement dans les premières années de sa vie…

Pré-baby blues : une grossesse sereine ?

Des chercheurs norvégiens se sont penchés sur les comportements qui pouvaient favoriser le pre-baby blues. 50 000 femmes ont été suivies pendant leur grossesse, et écoutées sur leur rapport à leur compagnon, leur travail et leur famille pendant neuf mois. Les conclusions sont d’une logique implacable : les femmes enceintes qui se disent heureuses en couple sont moins susceptibles d’être sujettes au pre-baby blues.

Les femmes qui se trouvaient dans une situation de détresse émotionnelle semblent avoir répercuté leur anxiété sur leur bébé. Au contraire, les couples dans lesquels le père était très présent, ont pour beaucoup montré que la grossesse se passait plus sereinement quand elle était vécue à deux.

Consultez également notre article sur le baby blues.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.