Tout ce qu’il faut savoir sur la grossesse gémellaire

0
276
Grossesse gémellaire

Vous veniez d’apprendre la grande nouvelle ! Vous attendez des jumeaux. Vous êtes heureuse comme jamais, mais différentes questions passent dans votre tête ? Force est de constater que la grossesse gémellaire n’est pas identique à une grossesse simple. Pour que vous ayez toutes les réponses à vos différentes questions, suivez bien ce qui va suivre.

Vrais ou faux jumeaux ?

La grossesse gémellaire est le fait de porter 2 embryons. Ils peuvent être monozygotes ou vrais jumeaux ou dizygotes ou faux jumeaux. Les monozygotes sont des jumeaux qui ont les mêmes traits physiques, ils se ressemblent morphologiquement parce qu’ils viennent d’un seul ovule. Ce dernier est fécondé par un spermatozoïde aboutissant à un unique œuf qui se divise en 2. Le patrimoine génétique des jumeaux est donc identique, ils se développent dans un même placenta. Toutefois, c’est une grossesse à risque en raison des troubles circulatoires entre les 2 fœtus, l’excès de liquides amniotiques… Les dizygotes sont issus de 2 ovules fécondés qui se développent dans 2 placentas différents. En clair, les jumeaux sont fécondés par 2 ovules et 2 spermatozoïdes pendant une même relation sexuelle. Ils n’ont pas forcément le même sexe, et ils ne se ressemblent pas. C’est la forme de gémellité la plus courante.

Les symptômes de la grossesse gémellaire

Pour les symptômes pendant la grossesse, les femmes enceintes de jumeaux ont les mêmes maux que les autres, on parle ici des nausées, de la fatigue, de la constipation, des troubles circulatoires… Toutefois, ça s’accentue au fil de la gestation. La meilleure solution pour éviter la fatigue est de se reposer et de se ménager. Elles ne doivent pas hésiter à faire des siestes et des nuits plus longues. Porter un enfant pendant 9 mois est déjà difficile alors quand il faut porter 2, c’est vrai parcours du combattant. D’ailleurs, en écoutant leur corps, ces femmes enceintes de jumeaux éloignent les complications gestationnelles. Mais ce n’est pas tout, il faut aussi avoir un mode de vie saine (alimentation diversifiée et beaucoup d’eau). Elles doivent également faire attention à leur poids, car ça a un effet sur le développement des bébés tout en favorisant le un diabète gestationnel qui peut compliquer la grossesse. En moyenne, une femme enceinte attendant des jumeaux prend 30 à 40 % de poids de plus qu’une grossesse simple, et le poids à porter peut rapidement devenir lourd, et ça fatigue.

Le suivi et les modes d’accouchement

Pour une grossesse gémellaire, le suivi fœtal est très important afin de détecter rapidement les complications éventuelles et d’intervenir très vite. La surveillance obstétricale est très rapprochée si les jumeaux sont dans le même placenta en raison des risques de retard de croissance intra-utérin. Pour l’accouchement, la plupart des grossesses gémellaires n’arrivent pas toujours à terme. Ce sont des grossesses à risque de prématurité, et 80 % des jumeaux naissent en moyenne aux alentours de la 37ème semaine. Il est également possible que le col utérin s’ouvre prématurément sous l’excès de la pression amniotique. Il est parfois nécessaire de déclencher la naissance si l’un ou les deux bébés présente des signes de souffrance ou s’il y a un retard de croissance. Mais quand c’est possible, les médecins privilégient toujours l’accouchement par voie basse. Cependant, la majorité des femmes enceintes accouchent par césarienne. C’est en raison du manque de place dans la cavité utérine, ça empêche les bébés de bien se positionner pour sortir. Pour la naissance de jumeaux, ce se passe toujours dans un centre hospitalier avec une unité de réanimation néonatale de niveaux 2 (soins pour les bébés à risque) ou 3 (pour les grossesses gémellaires). Ainsi, il faut se renseigner auprès des maternités afin de savoir leur niveau.

Les congés et les procédures administratives

Dans le cas d’une grossesse gémellaire, le congé de maternité est plus long, et ça commence aussi plus tôt que la normale. La femme qui attend des jumeaux a 19 semaines de repos, dont une semaine à prendre avant la date prévue de la naissance. Au cas où les bébés sont hospitalisés plus d’une semaine après l’accouchement, le congé postnatal est prolongé suivant la durée d’hospitalisation, mais le total du congé est limité à 24 semaines. Si pendant la grossesse, le travail présente un danger pour la femme enceinte et pour ses 2 bébés, elle peut arrêter de travailler, mais tout en recevant un revenu de remplacement jusqu’à 8 semaines avant la date de la naissance. Il faut aussi savoir qu’accueillir un, deux, trois… bébés donne droit à des allocations familiales, et ce, dès la naissance. Ces allocations dépendent du nombre d’enfants et du revenu du ménage. Vu que chaque naissance et chaque grossesse est différente, il vaut mieux bien se renseigner suivant le cas.

Pensez également à lire Grossesse : la vitamine D pour lutter contre l’asthme chez l’enfant.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.