Les risques de chute pendant la grossesse

0
175
les chutes pendant la grossesse
Shot of a young pregnant woman relaxing at home

Période délicate, la grossesse doit se passer en toute tranquillité pour la santé de maman et de bébé, mais il arrive que ça ne se passe pas toujours comme on veut. Les chutes pendant la gestation ne doivent pas être prises à la légère même si le bébé est protégé par le liquide amniotique, l’utérus et la paroi abdominale. Suivant le type de chute et le terme de la gestation, les conséquences sont différentes.

Les vertiges pendant la grossesse

Dès le début de la grossesse, la femme enceinte subit beaucoup de changements physiques et psychologiques à cause des hormones. Ils ne doivent pas être mal vus, car c’est la preuve que la grossesse est bien là. La nidation et le développement du fœtus dans le ventre provoquent des vertiges et des malaises accompagnés de nausées. Aussi, la pression artérielle est réduite parce que l’oxygène est dorénavant partagé entre la maman et le bébé, et ça peut causer des vertiges. Notons également que l’œstrogène impacte sur le rythme cardiaque. La femme enceinte est en proie à l’hypoglycémie vu que le fœtus demande aussi du sucre. Cette hypoglycémie vient avec des sensations de vertige et de la transpiration. Mais encore, la fatigue en début de gestation qui est entraînée par l’augmentation de la progestérone amène à avoir la tête qui tourne. Pendant les cas extrêmes, la femme enceinte peut faire une vilaine chute. Pendant la grossesse, les risques dépendent du type de chutes. Il faut prendre en compte sa violence et la partie du corps sur laquelle la femme enceinte est tombée, il faut faire attention en cas de chute sur le ventre. Mais ça dépend également du terme de la grossesse. Tous ces facteurs peuvent avoir des conséquences importantes sur le déroulement de la grossesse.

Les chutes pendant les trois premiers mois

Tomber pendant la grossesse n’est pas anodin, mais précisons que le bébé est protégé par le liquide amniotique, l’abdomen et les parois utérines. Il est à l’abri, c’est pour dire qu’il est rare qu’une chute lui fasse mal. Les chutes sont donc sans conséquentes graves pour lui. D’ailleurs, pendant les premiers mois de gestation, la taille du bébé est encore petite. Cependant, il ne faut négliger aucun risque, même si le traumatisme est bénin, il est important de contrôler la vitalité fœtale via une échographie et vérifier que la grossesse peut se dérouler normalement. Le risque d’avortement post-traumatique est rare. Si au cours du premier trimestre, la femme enceinte remarque des écoulements vaginaux ou si elle a un doute après une chute, il est essentiel d’aller dans l’immédiat aux urgences obstétricales. S’il n’y a pas de problème, la grossesse peut reprendre son cours normal.

Les chutes pendant le deuxième et le troisième mois

Au fur et à mesure que la grossesse avance, la femme enceinte a tendance à chuter en raison du poids porté qui devient de plus en plus éminent. Quand le ventre grossit et qu’il y a une chute, ça peut provoquer des douleurs abdominales, des contractions, des saignements, et ça accroît le risque d’accouchement prématuré. Parmi les autres risques, il y a la rupture utérine, voire un décollement du placenta qu’on appelle hématome rétro placentaire. Au cas où la chute est importante, le bébé peut présenter des fractures fœtales ou un traumatisme, et dans certains cas, on constate des conséquences plus sérieuses comme la mort in utero. En cas de chute, le premier réflexe est de se rendre chez le gynécologue ou la sage-femme pour faire un bilan, et ce, même en l’absence de symptômes. Ça permet de garantir que la poche des eaux est intacte et que le bébé est hors de danger. Mais surtout, ça rassure.

Prévenir les chutes

Les chutes arrivent au fur et à mesure que le ventre grossit, car le centre de gravité de la femme enceinte est changé, et il y a une mauvaise perception des obstacles au sol. Donc, elle risque de chuter pendant le dernier trimestre de grossesse. Pour éviter de tomber, certains comportements à risque sont à éviter comme certains sports (l’équitation, le vélo…). La femme enceinte doit installer dans la baignoire ou dans la douche un tapis antidérapant, enfiler des chaussons antidérapants surtout s’il y a un escalier dans la maison, sécuriser les angles des tapis avec un revêtement antidérapant, enlever les objets, les fils ou les jouets par terre et être vigilante dans les transports en commun. Il est également possible de s’entraîner afin d’amortir les chutes en travaillant la souplesse grâce au stretching et au yoga. Ça permet de tomber en fente que sur les genoux. Les exercices de musculation des bras avec des mini-pompes donnent de la force aux triceps ainsi, les mains s’élancent pour atténuer la chute.

Vous serez aussi intéressée par Grossesse : les compléments alimentaires riches en vitamines sont-ils inutiles ?

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.