Grossesse multiple, panique à bord ?

0
1018

Elles ont déjà des enfants, voulaient juste le fameux petit dernier et attendent finalement des jumeaux… Elles rêvent d’un premier enfant et en auront plusieurs pour le prix d’un… Quelle aventure quand votre médecin vous annonce deux, trois, voire quatre bonnes nouvelles à la fois ! Assez pour être tentée de céder à la panique.

Plusieurs grossesses en une

Quand on espère un enfant sans succès depuis des années, l’annonce d’une grossesse multiple peut être suivie d’une véritable explosion de joie… Ouf, on y arrive enfin et en plus, on fait coup double ou triple… On n’a rien perdu pour attendre ! Quand on voulait juste faire le petit troisième et qu’on se retrouve avec un quatrième en bonus, c’est une autre affaire. Deux embryons d’un coup ? Ils ne vont jamais tenir dans mon ventre et puis après, trois, ça rentre encore dans une voiture cinq places mais pas quatre ! Dans tous les cas, l’annonce d’une grossesse multiple n’est jamais anodine.

Car même si les futurs papas et mamans sont contents, tentant d’oublier les affres qui du jour au lendemain déferlent sur leurs nuits – la voiture est trop petite, la maison aussi, la poussette n’en parlons pas et nos bras, et notre cœur alors ? –  l’entourage se charge généralement de leur remettre les pieds sur terre.

 Et là, c’est tout et n’importe quoi ! Ils sont soupçonnés d’être fous – car ils l’ont bien évidemment fait exprès – et personne ne parierait un euro sur leur capacité à assumer la situation. Là, deux options : soit une immense entraide se met en place avec frères et sœurs, parents et beaux-parents qui mettent à tour de rôle la main à la pâte pour que tout soit prêt le jour J, soit c’est la désertion de l’entourage qui ne veut même pas voir ça !

A voir sur le sujet: notre interview de Niels Tavernier au sujet de son film: Le secret des jumeaux.

Grossesse multiple : se serrer les coudes!

Les parents, eux, n’ont d’autre choix que de se serrer les coudes et sont de toute façon très vite bien trop occupés pour se payer le luxe d’alimenter leurs angoisses. Alors, on assume les 24 biberons par jour, le manque de sommeil, la fatigue écrasante et les concerts de pleurs en stéréo avant de très vite s’apercevoir que ceux qui n’en ont qu’un à la fois n’ont pas mieux fait, voire moins bien que nous !

Grossesse multiple: un effet boeuf! Témoignages…

Vous l’avez fait exprès ?

Isabelle Sudre, 40 ans, maman de quatre garçons, Clément, 9 ans, Aurélien, 6 ans et les jumeaux Guillaume et Thibaut, 3 ans et demie. Préside l’association Jumeaux et Plus de l’Aveyron.

« Nous souhaitions un petit troisième, c’était donc une grossesse désirée. Je partais tout de même angoissée car j’avais fait une fausse couche entre les deux premiers. Au moment où mon gynécologue se préparait à m’annoncer ce qu’il en était, il m’a dit « vous n’allez pas être contente »… En entendant que j’attendais des jumeaux, ce fut au contraire une explosion de joie non seulement pour moi mais aussi pour mon mari. Nous voulions plein d’enfants.

L’entourage, en revanche, ça a été une autre affaire. Entre le « vous l’avez fait exprès ? » de ma mère, le « tu assumes » de mon père et le « vous allez pas les garder ? » de ma belle-mère, on a été comblés ! Et puis mon obstétricien qui insistait sur les risques d’une telle grossesse… mais je crois que parfois les médecins ne savent pas comment l’annoncer parce que c’est souvent mal pris et que ce n’est pas évident pour eux de gérer les crises de larmes !
Le seul souci de mon mari, c’était « comment on va faire pour la voiture ? ». A part ça, il a été génial. Et puis nous avons trouvé une grande aide, à la fois psychologique et matérielle chez Jumeaux et Plus. Aujourd’hui, quand on se retrouve entre amis, ça fait des réunions pleines d’enfants. C’est mouvementé mais extraordinaire ! »

De tout mon cœur, bon courage !

Christelle, 27 ans, maman d’Océanne, 6 ans, de Camille, 4 ans et de Natan et Alban, 15 mois

« Nous voulions un petit troisième comme beaucoup de parents et là, nous tentions le garçon ! Lorsque le gynéco nous a annoncé que j’attendais des jumeaux, panique totale ! Réaction immédiate de mon mari : « Il va falloir changer la voiture ! ». Et moi, je pleurais à l’idée de passer en 9 mois d’une famille de 4 à une famille de 6 ! J’ai dû arrêter mon travail parce que je risquais la fausse couche. Il fallait que je me repose…

Facile avec une puce de 5 ans et l’autre de 3 ans ! Alors, j’ai fait comme si c’était une grossesse normale. Le plus terrible a été de changer notre petite vie tranquille : nous avions acheté notre voiture 4 mois plus tôt, il a fallu changer pour une 7 places, on venait d’acheter un pavillon qu’il a fallu complètement modifier pour faire une troisième chambre, il a fallu tout racheter en double (lits, chaises, transat, cosy, poussette double…), ce qui représente un vrai budget ! Mais à l’arrivée, quelle joie de se dire « c’est moi qui ai fait ça ! » surtout quand on mesure 1,57 mètres, que l’on n’a pris que 12 kilos et que les deux bébés pèsent chacun environ 2,7 kg !

Ma fille Camille, quand elle les a vus, s’est écrié : oh, là là, maman elle a fait deux bébés, pourquoi ? ». Après la nouvelle phase de panique une fois rentrés à la maison, nous sommes aujourd’hui bien organisés et c’est un vrai bonheur, les jumeaux… Sauf quand ils décident de pleurer en même temps !  Heureusement, mon mari et moi sommes un couple solide car par moments, on n’en peut plus et il nous arrive de nous disputer pour des broutilles ! Aujourd’hui, je souhaite bon courage de tout mon cœur à tous les parents qui ont des jumeaux en 3ème position ! »

Grossesses multiples : jumeaux, triplés et plus…

 Jumeaux et Plus : l’union fait la force !
La fédération Jumeaux et Plus regroupe près de 17 000 familles réparties dans 79 associations départementales. Les adhérents y trouvent une entraide morale importante, des informations pratiques, juridiques mais aussi médicales pour les futurs parents et une aide matérielle non négligeable avec, par exemple, des « locations » de poussettes à prix défiant toute concurrence ! Jumeaux et Plus, entre autres missions, agit aussi pour la reconnaissance des spécificités des familles d’enfants issus de naissances multiples et pour la défense de leurs intérêts moraux et matériels. Bref, l’allié incontournable à l’heure d’accueillir plusieurs bouts de choux d’un coup dans sa vie !

Et un, et deux et trois !

Tatiana, 31 ans, maman de Steven, Killian et Joris, 7 ans

« Je me suis mariée très jeune. Au bout d’un an et demie, toujours pas de grossesse. J’ai donc eu une stimulation ovarienne. Je suis tombée enceinte de jumeaux, ce qui n’était pas très étonnant car il y en a beaucoup dans la famille, des deux côtés. Mais à 4 mois et demie de grossesse, on a découvert qu’il y avait 3 embryons ! Alors là, ça a été le choc ! Nous vivions dans un mobil home… Je vous laisse imaginer la panique.

Et puis j’avais une autre angoisse, qui m’est restée d’ailleurs : allions-nous être capables de donner autant d’amour, autant d’attention à chacun de nos enfants ? On nous a proposé de réduire la grossesse à deux embryons… Mais au risque de perdre les trois. Alors le choix s’est imposé de lui-même. A la naissance des enfants, on s’est finalement débrouillés grâce à l’aide précieuse de nos familles respectives et de nos amis. Ca a été dur, très fatigant mais on n’a finalement pas eu le temps de se poser trop de questions une fois les enfants arrivés. Avoir d’autres enfants ? Non merci, on risquerait de passer directement de 3 à 6 ! »

Un seul bébé ? Quel ennui !

Marion, maman de jumelles de 13 mois

« J’ai été terrifiée à l’annonce d’une grossesse multiple : dans un premier temps, on ne savait pas si j’attendais deux ou trois enfants ! J’ai pleuré pendant 15 jours, jusqu’à l’écho suivante qui confirmait qu’il n’y en avait que deux. J’ai vécu ensuite une grossesse de rêve, sans aucun symptôme gênant, je n’ai pris que 10 kilos et j’ai accouché à seulement 10 jours du terme. Aujourd’hui, nous vivons avec des anges qui en plus font la grasse matinée. Et je me dis parfois que je me serais ennuyée avec un seul bébé ! »

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.