Echographies 3 D et 4 D : le business de l’échographie souvenir

0
1039

Rencontre avec Eric Bouchez, patron d’Echografilm à Paris, société d’échographie 4 D et de vidéos non médicales fondée en octobre 2005.

Côté Mômes : Quelle est votre analyse du marché de l’échographie non médicale, quatre ans après le démarrage de l’activité en France ?

Eric Bouchez : Les centres se sont tous montés en même temps et beaucoup sont tombés en même temps (Studio9mois Paris, franchisés BébéLife…). En province, les entreprises ont souffert d’un manque de notoriété et de clientèle. Les médecins sont peut-être aussi plus protectionnistes qu’en région parisienne. Sur la capitale, il y avait sept centres, on n’est plus que deux. Et encore, nous sommes des entreprises unipersonnelles et je suis le seul à faire ça à plein temps. Mon confrère (EchoLife) ne fait des échographies que le samedi, pendant la semaine il a un autre travail.

                                                            

CM : Comment voyez-vous l’avenir ?

EB : Le marché est en légère croissance. Pour ma part, pour augmenter mon chiffre d’affaires je me suis équipé il y a deux mois qu’un échographe portable et je vais maintenant régulièrement officier à Lille. J’irai bientôt aussi à Strasbourg, et à l’avenir, j’aimerai couvrir Nancy, Marseille et Bordeaux. Mon activité est rentable à condition que je fasse tout moi-même. Donc je n’ai pas de secrétaire : mes clientes m’appellent ou prennent rendez-vous directement sur Internet. Dans ces conditions, ma capacité d’extension est limitée, d’autant que je souhaite aussi garder du temps pour mes trois enfants…

CM : Quelle est votre clientèle ?

EB : De tout type, même des médecins (dont une gynécologue) et femmes de médecins ! Une anecdote à ce propos : la jeune Française filmée par Gilles de Maistre dans son film Le premier cri est venue chez moi faire une échographie pour connaître le sexe de son bébé (ils ne l’avaient pas vu lors de l’écho morphologique officielle, car le bébé était mal placé). Elle a tellement aimé l’expérience qu’elle a voulu revenir avec le réalisateur. Rendez-vous était pris, mais Gilles de Maistre a été retardé sur son tournage en Sibérie et on a dû décaler. Résultat, les secondes photos étaient moins belles, car le bébé prenait déjà beaucoup de place et son visage était collé à la paroi. Du coup, ce sont les photos du premier rendez-vous que l’on retrouve dans le film…

 CM : Faites-vous partie de la Fédération européenne d’Echovidéo ?

EB : Non, pour moi c’est du pipeau. L’un avait monté une fédération nationale, l’autre a répliqué par une fédération « européenne », le prochain va en monter une « internationale » ? Je pense qu’il s’agit surtout pour les centres affiliés de mettre un beau sigle sur leur site pour faire plus sérieux…

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.