Accoucher au Moyen-âge

0
1228

Vous êtes enceinte et avez peur d’accoucher ? Vous avez l’émotion d’un ancien combattant du Vietnam quand vous parlez des 8h de travail qu’a nécessité la mise au monde de Lola ? Qu’auraient dû dire Frédégonde, Berthe aux Grands Pieds ou encore Isabeau de Bavière?

Et si on vous faisait faire un petit voyage dans le temps ? (ça tombe bien, on a une DeLorean dans les bureaux de Coté Mômes)… Attention c’est parti !

 

Voila nous sommes au XIVe siècle, vous êtes enceinte de 9 mois, et vous êtes sur le point d’accoucher : Vous êtes entourée d’une tripoté de femmes : votre mère, vos sœurs, vos cousines mais aussi votre belle-mère, vos belles-sœurs, sans oublier les voisines et les parfaites inconnues que sont les matrones (infirmières sans aucun diplôme, formée sur le tas) et tout ce petit monde ayant les yeux braqués sur vous et le lieu de sortie du bébé.

Enfin ça c’est si vous avez la chance d’avoir de l’argent, sinon ça se passe dans une salle commune d’un hôpital.

 

Vous voulez savoir si le bébé va bien, si l’accouchement va bien se passer ? Pas de problème : souffler dans la figure de la matrone : si vous avez bonne haleine, c’est que l’accouchement sera facile. Sinon…

 

Vous voulez déclencher l’accouchement? Rien de plus simple ! : du poivre dans le nez, un éternuement et le tour est joué (ou pas.)

 

Bon ça y est les contractions sont là ? Vous souffrez surement… Evidemment pas de péridurale possible, mais il y a quand même une possibilité d’atténuer la douleur (un peu plus artisanale): il suffit juste de percer le toit de la maison avec une flèche ayant tué successivement un sanglier, une ourse et un homme… Bonne chance !

Poussez damoiselle!

Il faut maintenant attendre que le col soit assez dilaté : on va donc placer des excréments aux environs de votre tête et de l’eau de rose au niveau du col pour que le bébé fuit les mauvaises odeurs et soit attiré par les bonnes odeurs et arrive plus vite. Vous allez également boire du vin mélangé à de la poudre d’utérus séché de hase (la femme du lièvre), ce mélange étant réputé pour accélérer le travail.

La matrone entre ensuite sa main en vous pour aider à dilater le col.

Vous poussez, vous souffrez, surtout si l’enfant se présente en siège (à croire que la flèche plantée dans le toit ne fait pas effets, comme c’est bizarre !). La matrone peut vous aider à l’aide de pinces en métal qui sont déjà entrées dans plusieurs femmes avant vous et qui ne sont généralement pas désinfectées.

 

Finalement l’enfant vient au monde et là, vous espérez que c’est un garçon, parce qu’une fille c’est bien mais un garçon c’est mieux. Et votre époux peut très bien montrer sa déception.

Vous avez l’impression d’avoir vécu un calvaire, pourtant vous êtes une sacrée chanceuse : vous faites partie des 50% de femmes qui survivent à l’accouchement et qui accouchent d’un enfant en vie. Maintenant il va falloir tout recommencer parce que c’est votre rôle de femme, votre unique fonction sur terre : la procréation…

 

On arrête là, le voyage est terminé, on est revenu en 2011, en France et on se dit que finalement ça va être (ou c’était) du gâteau cet accouchement…

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.