Césarienne : jamais une sans deux?

0
807

Une étude australienne montre qu’après un premier accouchement par césarienne, il est préférable que le second se fasse aussi par césarienne : les risques pour l’enfant et la mère demeurent moindres.Enfant mal positionné, bassin de la mère trop étroit, grossesse multiple… Les raisons pour recourir à la césarienne sont nombreuses. Et son utilisation augmente: en 35 ans, le taux est passé de 5 à 20%, soit une femme sur 5 que l’opération concerne aujourd’hui. Et une récente étude australienne parue hier dans le Public Library of Science (PloS ONE), indique qu’après une césarienne lors d’un premier accouchement, il n’est pas contre-indiqué de réitérer la méthode utilisée.

2300 femmes de 14 hôpitaux australiens ont été étudiées par les chercheurs. Sujettes à une césarienne pour leur premier accouchement et enceintes pour la seconde fois, une mère sur deux a décidé de se faire rouvrir l’abdomen tandis que l’autre moitié s’est dirigée vers la voie naturelle.Les résultats montrent que les risques pour bébés et mamans sont moins importants lorsque deux césariennes se succèdent plutôt qu’avec le schéma césarienne puis accouchement par voie basse. Chez les nourrissons, le risque de développer des complications et/ou de mourir est de 0.9% avec la procédure chirurgicale, et de 2.4% par voie vaginale. Même constat pour la mère et les possibilités d’hémorragies : 0.8% avec la césarienne et 2.3% de l’autre manière.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.